Le permis selon les départements

En fonction des départements français les chiffres liés au permis de conduire varient énormément. Du prix de la formation au taux de réussite, découvrez les disparités départementales dans le cadre de la formation au permis de conduire en France.

Les différents prix de formation dans les auto-écoles

La ville où le permis B revient le plus cher est à Paris où cela coûte en moyenne 2140€, soit un réel investissement. La Haute-Savoie arrive en deuxième place, avec un coût moyen de formation à 2129€. Ensuite s’en suivent l’Yonne et le Gard. C’est dans le Nord que la formation au permis de conduire est la plus abordable avec des forfaits de 20h de conduite à 900€. Le tarif moyen en France pour passer le permis B dans une auto-école traditionnelle est de 1151€.
Il existe aujourd’hui de nouveaux acteurs dans le monde de l’apprentissage à la conduite, des modèles d’auto école dites 2.0 qui proposent des formations à prix cassés avec un service en ligne performant. Cela se traduit par une possibilité de gérer un planning en ligne ainsi que l’achat de nouvelles heures de conduite, des formations à partir de 700€ pour des formules 20h, quelles que soient les régions où elles sont implantées. Une vraie révolution pour les élèves pour qui l’investissement pour cet examen est quasiment indispensable est souvent compliqué.

Les délais d’attente pour l’examen pratique du permis B

Chaque année, environ 1,3 million de candidats se présentent à l’examen du permis B. Les inspecteurs au permis ne sont pas assez nombreux pour que les délais d’attente pour obtenir une date de passage de l’épreuve soient courts. La réforme du code, a permis de faire passer l’examen théorique général du permis, par des entreprises privées et donc décharger des inspecteurs pour qu’ils soient plus nombreux à faire passer le permis.
Aujourd’hui les délais sont moins lourds, mais restent élevés, surtout dans certaines régions.
En Île de France, en Rhône-Alpes, en Bretagne et dans le Sud-Est de la France, les délais sont entre 98 et 200 jours d’attente, soit les plus élevés de France.
Dans la Meuse, les Vosges, la Haute-Marne, Mayenne, en Vendée, Charente, dans les Landes, le Gers, le Tarn, l’Aveyron et la Corse les délais sont les plus courts de France avec une attente allant de 0 à 65 jours. Le reste des départements de France ont des délais de passage allant de 65 à 98 jours.
La moyenne globale en France est de 98 jours d’attente pour passer le permis.

Le taux de réussite au permis

Parmi tous les candidats au permis de conduire, 55% réussissent l’épreuve du premier coup, toutes formations confondues. La formation traditionnelle a un taux à 51% contre 74% pour les formations accompagnées.
Les régions ont également des taux de réussite différents ; sur le podium de la France métropolitaine se trouvent les départements suivant : la Lozère (75,9%), Les Hautes-Alpes (74,1%) et la Vendée (73,7%).
Les départements où les taux de réussite sont les plus faibles sont le Rhône avec 47% de réussite et Paris avec 47,7%.

Le code de la route

Depuis la réforme du code en mai 2016, on entend de plus en plus parler du « code en ligne ». Quelle est cette méthode d’apprentissage du code de la route ? pour bien comprendre, mieux commencer par les bases, comme l’origine du code de la route et pourquoi cette réforme a été mise en place.

Qu’est-ce que le code de la route

Des notions de code de la route ont été instauré en France avant même que l’automobile ne soit inventée, par Napoléon 1er qui rendit obligatoire le fait de rouler à droite. C’est au début du XXème siècle que apparurent les premiers panneaux de signalisation : quatre panneaux avaient alors été placés sur la route qui relie Paris à Trouville-sur-Mer. Cette signalisation avait pour objectif de signaler des dos d’âne, intersections ou des virages dangereux. Des règles et des codes de la route « privés » ont ensuite été créées par des associations d’automobilistes, idée qui permettra à la Commission nationale de lancer un projet de code de la route français officiel et national. Le décret la réglementation de l’usage des voies ouvertes à la circulation publique, communément appelé code de la route, est instauré le 27 mai 1921. C’est avec ce décret que le permis de conduire voit le jour. Le code permet de lister les règles de conduite pour permettre de rendre les voix plus sûres. Les véhicules allant de plus en plus vite il fallait donner de l’ordre ce qui permet de fluidifier le trafic mais aussi de pérenniser la sécurité routière. Il est aujourd’hui encore en vigueur mais connu des modifications, la dernière en date a été promulguée en mai 2016 et concerne l’examen théorique général.

Qu’a apporté la réforme du code en 2016 ?

La réforme portant sur l’examen du code a pour objectif de faire évoluer l’apprentissage pour que les futurs conducteurs comprennent pourquoi ces règles ont été appliquées et comment les utiliser plutôt que de simplement leur faire apprendre par cœur. Des nouveaux thèmes ont été imbriqués aux anciens, la banque de plus de 600 questions a été remplacée par 1000 nouvelles. Dans les nouvelles thématiques du code sont abordés des sujets comme les nouvelles technologies (ESP, AFU, ABS, GPS, E-call…), les gestes de premiers secours ou encore l’éco-mobilité. Le format des questions posées change également, fini les questions pièges, le but est de mettre le candidat dans des situations concrètes qu’il pourrait rencontrer au volant. Par exemple il faut faire comprendre que ce n’est pas parce qu’une route est limitée à 50km/h qu’il faut rouler à cette allure et qu’on peut très bien rouler à 40km/h. C’est pourquoi dans les nouvelles questions de l’épreuve du code, 10% environ sont des vidéos ou des vues aériennes. L’examen en soit ne change pas, c’est toujours une série de 40 questions où le candidat doit faire 5 fautes maximum pour pouvoir obtenir le code de la route. Ce qui change c’est que désormais, pour s’inscrire, le candidat le fait auprès d’une entreprise agrée privée comme La Poste ou SGS (actuellement les deux seules en France à proposer de surveiller l’examen). Tous les candidats sont soumis à la même somme de 30€ pour pouvoir se présenter à l’épreuve théorique générale du permis de conduire. Cette privatisation de la surveillance du code a été mise en place afin de libérer du temps aux inspecteurs pour qu’ils puissent être plus nombreux à faire passer le permis et donc réduire les délais d’attente trop important jusqu’alors.

Une nouvelle façon d’apprendre le code de la route en 2016

La nouvelle façon de passer l’examen du code, à savoir en passant par une entreprise privée et agréée pour s’inscrire à l’épreuve, permet à certains élèves d’apprendre le code sans passer par une auto-école. En effet certaines auto-écoles demandent des sommes très importantes pour avoir accès aux salle de cours. Il existe aujourd’hui des solutions pour réviser le code en ligne. En effet, des sites internet proposent de faire des séries de code directement depuis son ordinateur, son mobile ou encore sa tablette. Il existe des solutions gratuites et d’autres payantes, mais elles sont généralement moins chères que de souscrire à une auto-école pour apprendre le code. Cela permet donc de gagner du temps : plus besoin de se rendre dans son auto-école, on peut réviser chez soi ou dans les transports tant qu’on dispose du connexion internet pour apprendre le code en ligne. Cette méthode est-elle cependant efficace ?

Avantages et les faux pas à éviter quand on révise le code en ligne

Réviser son code en ligne permet de gagner du temps et de l’argent. C’est aussi un excellent moyen de faire de la révision intensive, à son rythme. Certains services de code en ligne proposent également une synthèse de statistiques des résultats pour que le candidat comprenne d’où viennent ses erreurs : de quelles thématiques. Ce sont des statistiques qu’on obtient que très rarement dans les auto-écoles traditionnelles. Il existe parfois sur les plateformes de révision en ligne du code des séries dédiées à un thème particulier, pour travailler les sujets qui font défauts aux candidats. En revanche, il faut se méfier de certains sites, qui ne proposent pas de séries qui comprennent les thèmes et le types de questions qu’on retrouve depuis la réforme. Pour bien se préparer au code de la route en ligne il faut trouver un site sérieux qui propose des séries variées (pour ne pas toujours tomber sur les mêmes questions) et à jour par rapport à la législation du code de la route en France. Ensuite quand on choisit la formation en ligne, il faut profiter de pouvoir s’entraîner 7j/7 et 24h24 pour faire un maximum d’entraînement. La répétition aide à imprimer les règles de conduite et les bons gestes/comportements à adopter dans différentes situations. Pour éviter de devoir repayer 30€ en cas d’échec du code, assurer d’être réellement prêt avant de définir une date. Pour cela le candidat doit attendre de faire plusieurs séries à moins de cinq fautes, à la suite.

Ce site permet d’avoir des informations et des conseils sur comment bien réviser le code de la route en 2016 et devenir un bon conducteur.